Les 3 bases pour comprendre le SEO

comprendre le seo

Pour avoir plus de visiteurs sur son site internet, le SEO fait partie des leviers importants à prendre en compte. Il est important de connaître les bases pour comprendre le SEO et optimiser votre présence en ligne.

Tout d’abord, qu’est-ce que le SEO ?

Le SEO est un acronyme anglais qui signifie search engine optimization. Le SEO regroupe toutes les techniques qui permettent d’optimiser la présence d’un site internet dans les moteurs de recherche.

Les visiteurs issus des moteurs de recherche sont des visiteurs “qualifiés” : c’est-à-dire qu’à travers leurs recherches, ils ont une véritable intention, ils sont à la recherche de quelque chose. Ce sont des prospects intéressants et intéressés ! 

On parle alors de trafic organique ou de trafic naturel, par opposition au trafic payant, issus de la publicité.

Pour comprendre les bases du SEO, il faut savoir qu’il y a 3 leviers à activer pour plaire aux algorithmes et gagner des places au classement :

  • La technique
  • Le contenu
  • Les liens entrants

Base SEO n°1 : améliorer son site techniquement fait gagner des points !

Hé oui, on n’y pense pas forcément de suite, mais la qualité “technique” est importante aux yeux des moteurs de recherche.

Pour tenir la route “techniquement”, un site web doit remplir les conditions suivantes :

  • Temps de chargement rapide sur pc et sur mobile
  • Pas de codes ou d’extensions inutiles
  • Affichage optimisé sur pc et sur mobile
  • Des images avec des balises alt (appelé également texte alternatif) renseignées 
  • Des titres de pages remplis et uniques…

Pour savoir si votre site est en bonne santé technique, vous pouvez réaliser un audit, qui vous donnera un score et vous suggèrera des axes d’améliorations. Des sites comme Ubersuggest ou Ryte vous permettent de réaliser un audit gratuit et de mettre en lumière les erreurs qui pénalisent votre classement.

L’outil Page Speed Insight vous permettra d’avoir une indication du temps de chargement de votre site sur ordinateur et sur tablette, et de savoir si vous devez travailler sur ce point.

Tips WordPress – les extensions suivantes peuvent vous aider à améliorer votre site :

  • Smush réduit le poids de vos images pour un chargement plus rapide
  • WP Cache permettra d’accélérer votre site

Base SEO n°2 :  un contenu pensé pour être référencé

Pour comprendre un site, Google se base sur votre contenu : textes, images et vidéo. En fonction des mots utilisés, du champs lexical et de la fréquence d’utilisation de ces mots, il est capable de déterminer votre thématique, et de décider si votre site est pertinent vis-à-vis des requêtes des internautes.

Il ne faut donc pas rédiger du contenu au hasard : en effet si vous utilisez un mot ou des termes que personne ne cherche, vous ne serez jamais visible !

À l’inverse, si vous choisissez des mots clés trop génériques, vous serez en concurrence directe avec des grosses marques et vous ne pourrez pas non plus sortir du lot.

Par exemple, si vous utilisez “ sac à main” comme mot-clé, vous serez en concurrence directe avec Zalando, Les Galeries Lafayette. Si vous choisissez “ sac en main cuir en wax”, c’est plus spécifique, il y a moins de concurrence, et vous pourrez vous positionner plus facilement sur ce terme.

Les outils pour orienter votre contenu

Il existe des outils gratuits pour vous aider à trouver des mots-clés, comme Ubersuggest.

Le volume de recherche vous permet de vérifier si le terme choisi est suffisamment recherché.

L’indice de concurrence est également important : plus il est faible, plus il vous sera possible d’apparaitre dans les résultats.

Il y a également des outils pour optimiser la rédaction du contenu et l’utilisation du mot clé. Sur WordPress, l’extension Rank Math vous aide à utiliser correctement le mot-clé choisi, et vous donne des indications pour rendre votre contenu seo friendly en vérifiant :

  • la longueur du contenu : minimum 600 mots
  • la fréquence de répétition du mot clé 
  • la longueur de vos paragraphes et phrases 
  • la structure du texte avec des titres et des paragraphes
  • le placement de votre mot clé en début d’article
  • la reprise des mots clés dans les titres
  • le maillage interne : ce sont des liens vers d’autres pages de votre site 
  • les liens externes : ce sont les liens vers des sites

Base SEO n°3 : les liens entrants, les fameux backlinks

Vous avez peut-être déjà entendu le terme de backlink : ce sont les liens entrants, vers votre site. Google aime les liens entrants : plus vous en avez, plus vous êtes “populaire”, donc votre contenu doit être pertinent.

Plus vous aurez de backlinks, mieux vous serez classé dans les résultats du moteur de recherche.

Mais comment obtenir des liens entrants ?

  • En produisant du contenu de qualité qui sera donc cité ou partagé
  • En rédigeant des articles invités sur d’autres sites, ce qui vous permettra de placer au moins un lien vers votre site
  • En s’inscrivant sur des annuaires de qualité
  • En mettant en place une stratégie de netlinking via l’achat de liens sur des plateformes

Attention, concernant l’achat de lien, il convient d’être prudent. Même si c’est une pratique courante dans le milieu du SEO, elle n’est pas officiellement autorisée par les moteurs de recherche.

Le risque est réel, car vous risquez une pénalité allant du déclassement dans les SERP (Search Engine Result Page) à la désindexation totale de votre site.

Le rôle de Google Search Console

Google Search Console est un outil de Google qui permet d’analyser les performances de son site, de suivre le trafic naturel, de comprendre les requêtes des internautes et de corriger les erreurs. 

Gratuit, il permet également d’avoir un œil sur l’ergonomie mobile, et en cas de problèmes il est possible de recevoir une alerte par mail, ce qui est très pratique !

Il est également possible de soumettre la sitemap de son site, qui permet de faciliter l’indexation de son site. La sitemap est le plan de site, c’est un élément important.

Bon à savoir :

Sur WordPress, les extensions comme Rank Math ou Yoast SEO génèrent automatiquement la sitemap.

Chez Wix, la plateforme génère automatiquement la sitemap. Il suffit d’ajouter sitemap.xml à la fin de votre  nom de domaine, ce qui donnerait par “exemplemondomaine.com/sitemap.xml”.

Et maintenant…

À vous de jouer ! J’espère que comprendre le SEO vous semble moins compliqué maintenant et que vous êtes prêt(e) à optimiser votre site pour tout déchirer !

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter ou à me contacter !